2 raisons de ne pas chauffer le moteur en hiver

Découvrez les 2 raisons de ne pas chauffer le moteur en hiver, juste avant de partir. Continuez la lecture pour connaître le bon geste à faire. 

Qui sont concernés ? 

Initialement, passer par la case “préchauffage” est incontournable pour les voitures anciennes. Il s’agit d’une habitude qui a pour but de préparer la voiture au froid, de bien faire passer l’huile dans le moteur et de démarrer doucement. 

Toutefois, ce n’est pas le cas pour les voitures modernes. En effet, elles peuvent très bien rouler sans que le moteur soit préalablement chauffé. Non seulement il s’agit d’un geste inutile, mais il engendre des dégâts importants. Découvrez-les sans plus attendre pour que vous compreniez l’importance de cette erreur. 

2 raisons de ne pas chauffer le moteur en hiver 

Découvrez les 2 raisons de ne pas chauffer le moteur en hiver, notamment lorsque la voiture est en position stop. A titre d’information, l’unité de commande du véhicule responsable de la surveillance de la température extérieure, contrôle l’injection de carburant et le régime moteur. 

Ceci se passe lors du premier allumage. Toutefois, lorsque la voiture est à l’arrêt, le réglage peut engendrer un apport important en carburant, favorisant une consommation excessive et une émission nocive pour l’environnement.

La seconde raison est que vous faites chauffer le moteur alors que tous les autres composants sont encore froids. Cela engendre un choc thermique. 

Le moteur est chaud, ce qui n’est pas le cas des freins, de la transmission ainsi que des autres pièces. Résultat : vous vous retrouvez avec un risque d’usure élevé et prématuré des composants. Par conséquent, cela affecte la performance générale de la voiture. 

Quel est le bon geste à faire ? 

Vous connaissez désormais les 2 raisons de ne pas chauffer le moteur en hiver. De ce fait, pensez à faire un démarrage progressif pour mieux préparer le véhicule

Ceci est facilité lorsque la voiture se trouve dans un garage. Pour ce faire, voici les étapes à suivre : 

  1. En conduisant, maintenez le régime moteur à un niveau bas; 
  2. Passez à la vitesse suivante uniquement lorsque cela est nécessaire
  3. Attendez 15 secondes pour bien faire passer l’huile dans tout le moteur; 
  4. Ayez un œil régulier sur les jauges d’huile et de température d’eau; 
  5. Une fois le bon niveau atteint, vous pouvez accélérer.