S’asseoir sur les toilettes plus de 5 minutes : ne commettez plus cette erreur

S’asseoir sur les toilettes plus de 5 minutes est une mauvaise habitude que nous avons. En effet, nous profitons de ce moment pour surfer sur les réseaux sociaux, mais aussi prendre une petite pause tout en faisant nos besoins physiologiques. Pourtant, il s’agit d’une véritable erreur, car cette pratique est associée à des risques sur la santé. 

S’asseoir sur les toilettes plus de 5 minutes : ne commettez plus cette erreur

Rester assis sur les toilettes pendant plus de 5 minutes semble être une pratique inoffensive et pourtant c’est tout à fait le contraire. En effet, cette position qui se prolonge est un danger pour la santé.

Vous devez savoir que les toilettes sont conçues sous forme de siège avec un trou au centre. La zone périanale se tient au-dessus du vide et est tendue. Cela provoque une dilatation des vaisseaux sanguins au niveau de cette zone, ce qui conduit à l’apparition d’hémorroïdes et de saignements. 

A titre d’information, la constipation, la sédentarité ainsi qu’une mauvaise alimentation favorisent les saignements. 

Un professionnel de l’hôpital universitaire Néerlandais déconseille l’habitude de s’asseoir longtemps sur les toilettes, car les hémorroïdes sont très douloureuses. 

L’autre conséquence est également l’incapacité du corps à reconnaître les signaux indiquant le besoin d’uriner ou d’aller à la selle. 

Les autres conséquences graves

Le péristaltisme intestinal est compromis. Cela signifie des tensions musculaires involontaires qui accélèrent le passage des selles jusqu’à leurs expulsions. 

Le fonctionnement intestinal ralentit, ce qui conduit à une constipation. Pourtant, malgré ces inconvénients, 57% des personnes avouent passer moins de 5 minutes aux toilettes. 

32% déclarent passer 5 à 10 minutes dedans alors que les 11% y passent plus de 10 minutes. 

Pour éviter de vous éterniser dans les toilettes, évitez d’y emmener votre smartphone. Par ailleurs, n’y allez pas tant que vous n’en ressentez pas encore le besoin.