Attention à arroser le basilic de cette façon : c’est ce qui peut arriver

Faites bien attention à arroser le basilic de cette façon. Cette herbe aromatique compte parmi les plantes d’extérieur que les foyers disposent. Le basilic est un must pour donner un arôme aux plats, mais son usage va plus loin en faisant office de parfum pour les pièces lors de la saison estivale. Certes, le basilic est une plante qui n’a aucune exigence particulière en termes de soin, mais un simple manque de vigilance avec cette erreur causera la mort de votre plante.

Comment bien cultiver le basilic chez soi ?

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un plant de basilic et vous avez laissé votre nouveau plant dans le même pot auquel vous l’avez acheté ? Voilà la première erreur que vous faites avec le basilic. En effet, vous devez immédiatement transvaser la plante dans un pot un peu plus vaste pour assurer une belle floraison. Privilégiez les pots en terre cuite et mettez une couche d’argile sur le fond pour faire office de solution de vidange et pour prévenir la stagnation d’eau.

Attention à arroser le basilic de cette façon : c’est ce qui peut arriver

Contrairement au romarin et à la sauge, le basilic exige certaines précautions en termes d’arrosage. Lors de la saison printanière et automnale, le rythme d’arrosage est d’une fois par jour, ce qui permet d’humidifier le sol sans pour autant le mouiller. Toutefois, cette règle en termes d’arrosage n’est pas obligatoire.

En effet, pour savoir s’il est temps d’arroser, alors vous devez mettre un doigt dans la terre. Si aucune humidité n’est ressentie et que votre doigt ressort parfaitement sec ou quasi sec, alors il vaut mieux arroser le sol. Toutefois, si c’est le contraire, alors n’arrosez tout simplement pas. Lors de la saison estivale, privilégiez un rythme de deux arrosages par jour pour un basilic en pot.

Comment reconnaître un sol trop humide ?

Tout comme la technique précédente, vous devez insérer un doigt dans le sol et s’il ressort trempé, alors vous avez mis trop d’eau. Toutefois, vous devez vous alerter lorsque vous rencontrez l’un des signes suivants :

  • Des feuilles ramollies et qui chutent, ce qui indique un manque d’eau depuis un certain temps
  • Des feuilles jaunes et qui tombent au bout de quelques jours
  • Des traces noires et brunes localisées à la base du tronc, ce qui est un signe précurseur de pourriture

Comment récupérer sa plante mourante ?

Si vous constatez l’un de ces symptômes, alors vous devez agir comme suit :

  • Stopper l’arrosage
  • Enlever les feuilles jaunes qui attirent toute l’énergie du basilic du jour au lendemain si vous ne les ôtez pas
  • Tailler le basilic et supprimer toutes les zones qui présentent de la pourriture. Mais il faut veiller à laisser quelques nœuds pour laisser aux nouvelles feuilles et branches la liberté de renaître et s’épanouir